Comment soulager les règles douloureuses ?

L’arrivée des règles est pour beaucoup d’entre nous synonyme de douleurs intenses. Si la bouillotte est notre meilleure alliée dans la majorité des cas, passons en revue les alternatives pour venir soulager les douleurs de règles.

Qu’est-ce que la dysménorrhée ou règles douloureuses ?

On appelle dysménorrhée (qui signifie littéralement menstruations difficiles) les douleurs qui précèdent, accompagnent et suivent la menstruation. On estime que 79 % des femmes en souffrent. 1 femme sur 4 serait touchée par la forme sévère, qui est définie par un impact sur le quotidien (absence au travail ou à l’école, manquement aux activités habituelles).

⚡️ Quelle est la différence entre la dysménorrhée primaire et la dysménorrhée secondaire ?

La dysménorrhée primaire, concerne les femmes qui ont ces douleurs depuis qu’elles sont réglées. Il s’agit en général de douleurs non organiques, mais plutôt fonctionnelles. 

La dysménorrhée secondaire concerne les femmes dont ces douleurs sont apparues à un moment donné, la cause est souvent organique. L’endométriose est une des causes de la dysménorrhée secondaire.

Comment se manifestent les règles douloureuses ?

⚡️ Quels sont les symptômes des règles douloureuses ?

Les douleurs pelviennes, médianes, sont le seul symptôme admis par la communauté scientifique pour définir des règles douloureuses. Elles peuvent être de type colique ou d’autres fois lancinantes et continues.

Cela ne signifie pas que cette période de chamboulement hormonal ne s’accompagne pas d’autres troubles désagréables, voire difficilement supportables, dans certains cas.

Dans les plus cités, on retrouve les nausées, les vomissements, les diarrhées, la fièvre, les douleurs dans le bas du dos, dans les jambes, ou encore la sensation de malaise. Tout un programme  !

Comment soulager les règles douloureuses ?

⚡️ Adopter une meilleure hygiène de vie

Il est possible d’apaiser ses douleurs de règles en adoptant une meilleure hygiène de vie. Non pas que celle des femmes qui souffrent de leurs règles soit mauvaise, mais il y a quelques petites habitudes à adopter qui peuvent nous aider à traverser cette période difficile.

Inutile de rappeler qu’un bon sommeil, des exercices réguliers et une alimentation équilibrée aident notre corps à mieux résister aux aléas qu’il peut rencontrer. 

La chaleur est un bon allié pour soulager les douleurs pelviennes. Elle va aider à détendre les muscles pelviens qui se contractent et engendrent des douleurs. Selon Planète Santé, une étude à démontrer que la chaleur est aussi efficace que l’ibuprofène et que son action est plus rapide.

Le yoga n’est pas à négliger. Chaque posture a des vertus bénéfiques, et dans le cas de règles douloureuses, on peut adopter la posture du chat et du chien. 

Pour la réaliser, il faut inspirer et laisser le ventre descendre vers le sol en creusant le dos. Ouvrir la poitrine et reculer les épaules vers l’arrière, on dit que l’on va dans le Chien. Pour aller dans le Chat, il suffit d’expirer et d’arrondir le dos, de pousser le dos vers le plafond et d’amener le nombril en direction de la colonne vertébrale.

⚡️ Comment soulager naturellement ses règles douloureuses ?

Pour soulager les douleurs naturellement, on peut se tourner vers les plantes. 

Les feuilles de framboisier ont des vertus antispasmodiques. La sauge, elle, a un pouvoir anti inflammatoire. Quant à l’achillée millefeuille, elle saura vous relaxer et apaiser vos maux de ventre.

Les huiles essentielles sont également une bonne alternative aux médicaments. 

L’huile essentielle d’estragon est considérée comme un puissant remède antispasmodique et anti-inflammatoire. C’est l’huile essentielle à avoir pour soulager les douleurs pendant les règles ! 

L’huile essentielle de sauge sclarée va imiter l’action des estrogènes et minimiser les contractions utérines. L’huile essentielle de basilic va agir sur les muscles utérins, mais aussi sur le système nerveux pour réduire les douleurs dues aux contractions.

⚡️ Quels médicaments pour soulager ses règles douloureuses ?

En cas de douleurs qui ne passent pas avec des méthodes naturelles, il ne faut pas hésiter à se tourner vers son médecin qui pourra prescrire des médicaments comme :

  • des antalgiques
  • des anti inflammatoires non stéroïdiens
  • des antispasmodiques
  • des estroprogestatifs
  • des antiprostaglandines

Attention à l’automédication. On peut être tenté de prendre de l’aspirine or elle accentue les saignements et représente un risque hémorragique pendant les menstruations.