Les solutions pour faire face au syndrome prémenstruel

Juste avant l’apparition de tes règles, en phase lutéale, tu peux souffrir de divers maux. Tu peux être ballonnée, irritée, fatiguée, stressée, émotive. Les symptômes sont nombreux et très variés d’une femme à l’autre. Il s’agit du syndrome prémenstruel ou SPM.

Juste avant l’apparition de tes règles, en phase lutéale, tu peux souffrir de divers maux. Tu peux être ballonnée, irritée, fatiguée, stressée, émotive. Les symptômes sont nombreux et très variés d’une femme à l’autre. Il s’agit du syndrome prémenstruel ou SPM.

Nous avions déjà abordé ce problème médical connu par environ 80% des femmes, avec plus ou moins d’intensité. Pour tout savoir sur le SPM, nous t’invitons donc à lire notre article, Qu’est-ce qu’un SPM ?
Nous souhaitons, aujourd’hui, aborder les solutions possibles pour diminuer le SPM. Médicaments, techniques ou encore solutions plus naturelles, tout est bon à prendre afin de mieux vivre ces quelques jours parfois difficiles.

SPM

Le SPM, un syndrome difficile à soigner

Il faut savoir que ce syndrome est difficile à diagnostiquer et à soigner tant les symptômes sont vastes. Plus de 150 symptômes sont répertoriés ! Autant te dire que la prise en charge est lente et les traitements peuvent être assez différents.

Les symptômes peuvent tout aussi bien se manifester de manière physique que psychologique. Tu ressentiras alors des maux, des douleurs (tension dans les seins, céphalées, maux de ventre, etc.) que des états bien particuliers : léthargie, fatigue, irritabilité, hypersensibilité, anxiété, etc.

Comportements à adopter et conseils à suivre

Tu penses connaître des symptômes de SPM peu avant tes règles ? Tu t’es sentie, sans raison, plus stressée, angoissée, nerveuse, déprimée, irritée ou même négative ? Tu as ressenti des envies étonnantes pour certains aliments ou alors tu connais des troubles du sommeil ?
Voici ce que tu peux modifier dans ta vie de tous les jours afin d’atténuer ces symptômes. En amont, cerne bien tes symptômes et retiens seulement que ce qui pourra apaiser tes maux.

Dans ton assiette

Côté alimentation, pour éviter les envies subites et irrépressibles de certains aliments, nous te conseillons de faire l’impasse sur tous les aliments composés de sucres rapides. Les gâteaux industriels ou encore les confiseries, consommés même en quantité raisonnable, ils entrainent une production d’insuline. Si tu as envie de sucre, pense aux fruits, aux compotes ou encore à des gâteaux ou collations faits maison toujours bien moins sucrées et plus sains que ceux achetés en grandes surfaces.

alimentation SPM


Pour celles étant irritées, tendues ou même stressées, on évite toutes substances excitantes qui ne feront que t’énerver encore plus. On passe donc sur le classique café mais aussi sur les boissons énergisantes et/ou composées de caféine. On s’abstient de thé, de soda mais aussi d’alcool. Préfère les tisanes chaudes ou froides. Elles ont l’avantage d’hydrater et d’avoir des propriétés calmantes si tu sélectionnes bien leur composition.
Pour celles ayant des rétentions d’eau ou même des ballonnements, on évite le sel et les plats ou produits riches en sel, tels que les biscuits apéro, par exemple.


Mais alors quoi manger ? Essaie sur plusieurs jours de manger léger, de t’hydrater et de préférer des recettes riches en magnésium (graines, noix, saumon, chocolat noir).

En résumé moins de sucre, de sel, de caféine, plus d’eau, de produits laitiers et de légumes. Il est essentiel de soigner ton alimentation. Des repas équilibrés ne seront qu’un plus afin de mieux gérer le SPM. Ta santé passe surtout par ton assiette !

Une activité physique adaptée

Pendant ta période de SPM, tu as tout intérêt à pratiquer une activité physique et sportive. Le sport t’apportera beaucoup : une bonne fatigue, du calme, un sentiment de fierté et de sérénité. Grâce au sport, ton anxiété est maitrisée. L’endorphine produite gomme le sentiment de dépression. Le sport t’apaise réellement. Propice au défoulement, tu pourras extérioriser ton trop plein d’émotions, de mauvaises ondes, ta négativité.

yoga spm


Le yoga, le pilates mais aussi la méditation sont parfaits pour les plus tendues et irritées. Les nerfs sont calmés. Les sports de combat, la course à pied, le vélo mais aussi une bonne séance de fitness et de cardio sont aussi très efficaces.


La pratique régulière d’un sport (collectif ou individuel, qu’importe, le tout est de bouger) apporte énormément de bienfaits à tout ton corps. Tu es plus tonique, plus ferme, tu te sens moins tiraillée, moins fatiguée. Comme ta circulation sanguine est meilleure, tu as moins tendance à avoir mal à la tête, mal au ventre. Tu trouves aussi plus facilement le sommeil.

Fuir le stress

Le stress est toujours mauvais. Encore plus en période pré-règles quand on est sujette au SPM. Il est important de limiter les sources et les situations de stress. Évite donc, si possible, les rendez-vous / moments qui pourraient générer de l’appréhension, des tensions. Essaie d’éviter toutes fatigues psychologiques ou confrontations qui pourraient être lourdes à vivre. En somme, protège-toi ! Prend soin de toi en te réfugiant dans un espace calme et de confiance sans bruit. Pratique des activités manuelles qui détendent : bain, lecture, jardinage mais aussi coloriage ou poterie.

stress SPM


Pour combattre ce mal-être persistant qui peut vraiment être handicapant au quotidien, tu peux suivre des séances de méditation, de yoga doux ou encore de mobilité (pour détendre ton corps). Comme dit précédemment, le sport aide énormément à évacuer les angoisses.

Si cela ne suffit pas, la sophrologie est un excellent moyen de gérer ses émotions. Cette pratique guidée par un professionnel aide à se recentrer, à s’écouter. Quelques séances suffisent pour avoir les bases. Un passage indispensable pour toutes les grandes stressées.

Les traitements médicaux possibles

Si aucun traitement spécifique ne soigne le SPM, la prise de plusieurs médicaments ou compléments alimentaire est possible.
  • Des cures de vitamines (B6, E, D, notamment) peuvent être prescrites. Cela peut aider à diminuer certains troubles et à gommer des carences.
  • La pilule contraceptive peut être aussi une option pour celles à qui la contraception hormonale ne pose pas de problèmes. Les pilules œstroprogestatives qui effacent complètement les règles, effacent aussi par la même occasion le SPM.
  • Pour celles souffrant de douleurs aux seins, la prise de progestatifs peut être une solution.
  • Pour celles connaissant de lourdes rétentions d’eau, la prise de diurétiques est intéressante.

Le naturopathe ou le phytothérapeute peuvent aussi apporter une aide précieuse grâce à des traitements personnalisés et naturels à base de plantes. L’homéopathie et la la phytothérapie sont donc des pistes très intéressantes pour traiter en partie le SPM.

Ton gynécologue, ta sage-femme, ton médecin traitant doivent aussi pouvoir apporter des solutions ou des propositions adaptées à ton cas personnel.

N'hésite pas à partager tes doutes et tes interrogations.